Lire un Isotype : Les zones végétales de la Terre

Publié le 25 juillet 2023

Et si la carte se passait d’un fond topographique ? Si elle mélangeait les échelles ? Si elle prenait le parti du design ? L’Isotype [1] s’est aventuré sur ces sentiers de traverse en inventant des représentations cartographiques révolutionnaires. Notre série « Lire un Isotype » propose une introduction à la lecture de ces œuvres originales. Pour commencer, voici celle des zones végétales de la Terre comparées à la densité de population de 7 grandes régions.

par Nepthys Zwer
Historienne et contre-cartographe


Le petit livre Die bunte Welt, soit Le monde en couleurs [2], entièrement illustré d’Isotype, a paru en 1929. On y trouve une carte titrée « Les régions végétales et leurs habitantes ». Ce titre nous dit que l’être humain n’est que l’un des éléments de son environnement naturel, et qu’il en est entièrement dépendant. La géographe Anne Buttimer aimait ainsi à rappeler qu’être un humain, un « humanus », c’est habiter la Terre, vivre sur son sol (« humus » signifie terre en latin) [3].

« Les régions végétales et leurs habitantes », p. 19.
« Manteau végétal de la Terre », p. 18.

C’est la répartition géographique des végétaux à la surface de la terre qui détermine le découpage en zones. De gauche à droite, nous trouvons les régions suivantes : glace, manteau végétal arctique, forêts et terres cultivées de la zone tempérée, manteau végétal subtropical riche et moins riche, steppe sèche de toutes les zones, désert de toutes les zones, manteau végétal tropical riche et moins riche. Dans l’ouvrage, une carte voisine nous permet de retrouver ces intitulés. Sur le graphique qui nous intéresse ici, ce message est en fait porté par les seules images de végétaux typiques de ces zones.

La taille des rectangles correspond aux surfaces effectives des régions. La règle graduée située sous l’image permet de déterminer des bandes de 5 millions de km2 chacune. On comprend immédiatement que les surfaces des zones tempérée et tropicale sont de loin les plus grandes.

La population pour chaque zone est représentée par des silhouettes humaines, chaque figure correspondant à 50 millions de personnes. Ainsi, la densité de population apparait naturellement comme la hauteur de l’empilement des silhouettes. On retrouve, présentée de façon très pédagogique, la logique de constitution de l’histogramme. Comme toujours les chiffres dans l’Isotype sont arrondis : « Se souvenir d’images représentant des quantités simplifiées vaut mieux que d’oublier des chiffres exacts. » [4] Il suffit d’additionner les symboles regroupés par 4 pour trouver le nombre représenté et comparer les masses entre elles.

Rassembler différentes échelles (les végétaux, la surface au sol et les pictogrammes) sur une même représentation spatiale signe le refus d’une recherche de l’analogie avec le territoire, forcément trompeuse. C’est aussi un choix de design graphique pour le moins audacieux. Ressortent les informations qu’il est intéressant de croiser : les zones très froides ou très chaudes comptent chacune moins de 50 millions d’habitantes (pas de symbole) - les zones tempérée, subtropicale et tropicale ont des densités voisines - pourtant la zone subtropicale est près de 4 fois plus petite. Pourquoi est-ce ainsi ?

Nepthys Zwer


[1L’Isotype est l’œuvre du Musée économique et social de Vienne, fondé par Marie Reidemeister et Otto Neurath en 1925. Il s’agit d‘une méthode de représentation de statistiques par des pictogrammes. Je consacre ma recherche scientifique à ce mode de visualisation et à sa dimension politique.

[2GWM, Die bunte Welt, Vienne, Arthur Wolf, 1929.

[3« Humanus literally means “earth dweller” », Anne Buttimer, Geography and the Human Spirit, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 1993.

[4Otto Neurath, Bildstatistik nach Wiener Methode in der Schule, Vienne, Deutscher Verlag für Jugend und Volk, 1933.


Bandeau : Damas (détail). GWM, Gesellschaft und Wirtschaft, Leipzig, Bibliographisches Institut, 1930.
Si vous souhaitez utiliser cet article ou contacter l’auteure, vous pouvez vous adresser à contact@imagomundi.fr.

Ce code QR contient l’adresse web de cet article. Vous pouvez le scanner ou le photographier afin de le faire connaître.
 
qrcode:https://imagomundi.fr/article50.html

Contact

Adresse email

contact@imagomundi.fr